La petite critique #6

489167.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Mon Garçon est un thriller de Chritian Carion avec Guillaume Canet qui a réalisé (et joué) l’an dernier Rock’n Roll  ou encore Jappeloup et Mélanie Laurent que vous avez pu voir dans Éternité ou Enemy.

Julien voyage beaucoup dû à son travaille mais lorqu’il est en France et qu’il découvre le message vocal de son ex-femme Marie, lui indiquant la disparition de leur fils Mathis de sept ans, il se précipite à sa recherche.

MON_GARCON_TOURNAGE_TEST_ETAL_1.40.1.T.tif

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas attendu la sortie d’un film avec hâte!

Ceux qui me connaissent savent que je suis une fan inconditionnelle de Mélanie Laurent, c’était donc sans hésitation que j’irais voir Mon Garçon, en plus elle partage l’affiche avec Guillaume Canet, que demander de plus?

Le synopsis et la bande annonce me faisaient que me rendre un peu plus impatiente.

Passons au film, c’est tout de même plus intéressant… Je ne m’attendais pas tellement à cette tournure, suivre Guillaume Canet dans une chasse à l’homme oui mais avec un peu plus de retenue, il n’est pas qualifié de “thriller” pour rien. Dès le début les tonalités sont sombres mais si belles, je ne sais pas mais en ce moment je trouve que de plus en plus de films ont de belles images, privilégient la prise au scénario.

Ce qui est d’autant plus fascinant c’est le fait que Guillaume Canet n’ait pas eu connaissance du scénario, ce qui donne un peu plus de réalisme au film.

Autant époustouflant que fascinant, Mon Garçon va figurer dans ma liste “coup de coeur”.

 

Repartir à zéro

Cet article va être un peu brouillon et je m’en excuse… Les idées sont claires mais les mots flous. Le blog a été un peu à l’abandon ces derniers mois, je m’étais fixée des objectifs mais malheureusement ils n’ont pas été tous remplis, et puis il y a eu tout ces chamboulements cet été, un été loin d’être paisible mais bénéfique.

J’avais envie de recul, envie de rien, envie de changement.

Changement sur le plan personnel mais aussi sur les réseaux sociaux, cela a commencé par mon feed Instagram, les photos sont moins pastel, un peu plus sombre et un peu plus spontanée. J’en ai eu marre de me cacher derrière cette façade de petite fille “modèle” à la vie rose où tout sourit.

Pourquoi s’efforcer à montrer que nos plus belles facettes?

 

Puis j’ai eu envie de nouvelles choses sur le blog, de nouvelles sortes d’articles, à la fois plus personnel et plus rédigé mais il reste encore un peu de travail. Je voulais tout recommencer comme à mon habitude. Je me sens obligée de tout supprimer pour repartir à zéro et puis cette fois-ci j’ai juste fait une transition, comme un trait d’union entre le passé et le futur, ainsi le blog va doucement reprendre du service avec une meilleure cadence.

Avant d’être en accord avec les autres, il faut être en accord avec soi-même.

 

La petite critique #5

550722.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Valérian et la Cité des mille planètes est un film de science fiction de Luc Besson avec Cara Delevingne qui malgré son passé de mannequin a tout de même tourné dans quelques films comme La face cachée de Margo et Dane DeHaan que vous avez pu voir dans A Cure for Life.

Nous voilà plongé au XXVIII ème siècle à la rencontre de Valérian et Laureline, des agents spatio-temporels chargés de maintenir l’ordre dans les territoires humains, ainsi ils partent en mission sur la cité intergalactique Alpha où se trouve un mystère… Une force obscure qui menace l’existence de la Cité des Mille Planètes.

203381.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce n’est pas le meilleur Luc Besson…

Qui dit Luc Besson, dit film grandiose mais pour Valérian non, du moins ça dépend de quel côté l’on se situe, si on reste juste sur le fait que ce soit un film de science-fiction oui, il vaut le détour, les belles images, effets spéciaux et autres artifices sont au rendez-vous mais quant au scénario, je l’ai trouvé plat comme certain moment du film ou même Cara Delevingne. Oui, elle n’est pas expérimenté mais on pense tout de même que pour qu’elle soit dans du Luc Besson c’est qu’elle a du potentiel mais je reste sur ma faim.

Outre le film, ce que j’aime avec Luc Besson c’est qu’il n’oublie pas d’où il vient et met toujours sa petite touche française notamment avec la présence d’Alain Chabat.

Je vous laisse désormais avec la bande-annonce et si vous hésitez encore à aller le voir, allez-y et faites vous votre propre jugement.